Symptômes et traitement de la schizophrénie. Les premiers signes, types, tests

Qu'est-ce que la schizophrénie?

Le sujet de la conversation d'aujourd'hui est la maladie de la schizophrénie. Nous allons comprendre ce qu'est la schizophrénie, faire attention aux symptômes, aux signes, aux types, au diagnostic et au traitement de cette maladie mentale.

La schizophrénie est un trouble mental grave qui déforme les pensées, les actions, l’expression des émotions, la perception de la réalité et l’attitude de la personne.

Les personnes confrontées à cette maladie ont des problèmes de fonctionnement dans les relations, au travail et dans la société. La schizophrénie n'est pas complètement traitée, avec l'aide d'un traitement approprié, vous ne pouvez la prendre que sous contrôle.

Il existe un avis selon lequel la schizophrénie est une double personnalité et une conséquence sociopathies. C'est une erreur. Avec la schizophrénie, une personne est incapable de faire la distinction entre l'imaginaire et la réalité. Le monde ressemble à une combinaison erratique de différents sons, images et pensées. Le comportement des schizophrènes est extrêmement étrange et, dans certains cas, choquant. Cela est dû à un changement soudain de caractère comportemental et personnel avec la perte de contact avec la réalité. Ce phénomène est généralement appelé un épisode psychotique.

La schizophrénie se manifeste de différentes manières chez différentes personnes. Une personne n'a qu'un seul épisode psychotique, tandis qu'une autre personne apparaît constamment tout au long de la vie. De plus, entre les épisodes, il peut mener une vie normale.

Pendant de nombreuses années de recherche, les experts n’ont pas été en mesure de déterminer les causes exactes de la schizophrénie. Cette maladie, comme le cancer ou diabète sucré, il y a des fondements biologiques (pas une faiblesse personnelle ou une parentalité médiocre, mais la génétique).

Facteurs de développement de la maladie

  • La génétique. La schizophrénie est caractérisée par une tendance à la sérialité dans la famille. La probabilité de développer la maladie est héritée par la jeune génération.
  • Chimie du cerveau. Une substance chimique est constamment produite dans le cerveau humain - la dopamine, qui aide les cellules nerveuses à transmettre des informations. Un déséquilibre de la dopamine affecte négativement la réponse du cerveau aux images, aux odeurs et aux sons, entraînant des délires et des hallucinations.
  • Troubles cérébraux. Les dernières recherches ont montré que les personnes atteintes de schizophrénie ont souvent une structure cérébrale perturbée.
  • Facteurs externes. Un stress régulier, l'absence d'interaction sociale et une infection virale peuvent entraîner la schizophrénie. Dans une plus large mesure, les facteurs externes sont affectés par les personnes qui ont hérité de la maladie. En général, la schizophrénie commence à apparaître lorsque le corps subit des modifications physiques et hormonales.

Tout le monde peut être atteint de cette maladie, peu importe son emplacement, sa race ou sa culture. La schizophrénie affecte également les femmes et les hommes, mais seulement dans le sexe fort, les symptômes apparaissent plus tôt. Le développement de la maladie affecte les enfants de plus de cinq ans.Cependant, c'est rare jusqu'à l'adolescence, les adolescents sont les plus susceptibles à la maladie.

Premiers signes de schizophrénie

Les psychiatres diagnostiquent la schizophrénie avec beaucoup d'attention, car il s'agit d'une sorte de phrase. Afin de pouvoir détecter rapidement la pathologie, consulter un médecin et commencer le processus de traitement adéquat, vous devez connaître les premiers signes de la schizophrénie.

Selon la croyance populaire, la schizophrénie se manifeste par des hallucinations et un délire. En fait, les symptômes de cette maladie psychologique sont plus diversifiés. Parmi eux figurent les échecs émotionnels, les intérêts changeants, l’émergence de peurs.

Chez les femmes, les hommes, les adolescents et les enfants, les symptômes ne diffèrent pas considérablement.

Les premiers signes chez les hommes

  1. Déclin émotionnel. Le premier signe de la schizophrénie. Tout d’abord, l’attitude d’une personne envers ses proches devient froide. Dans certains cas, une hostilité non motivée apparaît avec le dédoublement des émotions. Le patient ressent à la fois de l'hostilité, de la haine, de l'amour et de l'intérêt.
  2. Inactivité, perte d'intérêt, diminution de l'activité. Une personne refuse de participer même dans les affaires qui le concernent directement. En raison du manque de désir et de motivation, le patient quitte son travail et ses activités préférées. Toute entreprise entre dans la catégorie des «négligés».
  3. Fermeture, perte de contact avec les êtres chers. Un homme rompt les liens existants et refuse de chercher de nouveaux amis. Ce symptôme peut indiquer une schizophrénie ou un trouble de la personnalité schizoïde.
  4. Changements de pensée. Transition illogique entre les pensées. De plus, une personne ne le remarque même pas. Il peut y avoir un raisonnement sans signification prolongé et de nouvelles expressions qui n’avaient pas été utilisées auparavant par les patients.
  5. Changements de discours. La parole devient déchirée et se compose de fragments de phrases. Les changements énumérés au stade initial de la schizophrénie peuvent se produire de manière imperceptible. Seul un médecin peut les déterminer.

L'opinion selon laquelle la schizophrénie est accompagnée du développement de la démence est erronée. Les changements ne concernent que le processus de pensée et n'affectent pas l'intelligence. Le patient conserve les connaissances, les compétences et les capacités acquises avant la maladie. À cause de la maladie, il ne veut pas rechercher une application pratique de ces capacités, il ne veut pas étudier et continuer à se développer.

Les premiers signes chez les femmes

Si vous étudiez attentivement les informations statistiques, vous constaterez que chaque patiente sur trois atteinte de schizophrénie est une femme. Ceci est dû à la forte émotivité, dépendance à la dépression et entrer dans des situations stressantes.

Le succès de la reprise et de l’adaptation sociale dépend du stade de développement où la lutte contre la schizophrénie est engagée.

  • La manière de parler est sujette à changement. Il se manifeste sous la forme d'une incapacité à exprimer clairement et correctement ses pensées. La conversation est dominée par des phrases fragmentaires sans signification.
  • Les passe-temps et les loisirs perdent leur attrait. L'intérêt de la femme pour les êtres chers, le travail et les tâches ménagères disparaît.
  • Problèmes d'étude et de travail. La schizophrénie rend difficile l'exécution complète des tâches, la résolution des problèmes et la réalisation des objectifs.
  • Problèmes pour se concentrer sur des choses spécifiques. Les patients sont caractérisés par la distraction, la léthargie, une réponse inadéquate et différée aux événements.
  • Manifestations sociologiques. Une fille atteinte de schizophrénie évite les regards directs, hésite à prendre contact et exprime peu ses émotions. Cela est dû à une altération des gestes et des expressions faciales.

La schizophrénie a un impact significatif sur le comportement d’une femme, ses émotions, ses sentiments et ses perceptions. Il est extrêmement important de détecter la pathologie en temps utile et de consulter un médecin.

Les premiers signes chez les adolescents et les enfants

La schizophrénie chez un enfant peut être reconnue dès l'âge de sept ans. Changements de comportement, peur déraisonnable, conversations avec des objets invisibles, une bonne raison de consulter un psychiatre.

  1. Paranoïa. L'enfant s'imagine que les gens autour de lui le traitent d'humiliation. Il a l'impression que tout le monde a conspiré contre lui.
  2. Hallucinations. Les enfants entendent des voix et discutent avec eux. Ils voient des choses qui en réalité n'existent pas.
  3. Peur déraisonnable. L'enfant se plaint de la peur de choses non standard. Les peurs sont très différentes des histoires d'horreur traditionnelles.
  4. Isolement. Dans le contexte de la schizophrénie, l'intérêt de l'enfant pour les jeux disparaît. Il cesse de communiquer avec ses pairs et ne peut pas construire une relation durable avec ses pairs.
  5. Sautes d'humeur. Le comportement de l'enfant est accompagné de sautes d'humeur nettes et sans fondement. Dans la plupart des cas, il n’ya aucune cause apparente à ce phénomène.
  6. Discours fragmenté. La schizophrénie conduit à ce que l'enfant perd la capacité d'exprimer correctement ses pensées et de mener une conversation de manière adéquate dans des conditions normales.
  7. Pensées chaotiques. Ce symptôme se résume à l’incapacité de l’enfant à distinguer le sommeil d’un événement réel.

Pour que la consultation d’un médecin soit efficace, il faut tenir un journal et réparer les symptômes inhabituels. Le diagnostic ultérieur n’est possible que dans le bureau du psychiatre.

Symptômes de la schizophrénie

Les médecins ont découvert la schizophrénie au début du XIXe siècle. Ils ont immédiatement commencé à décrire les symptômes de la schizophrénie et à sélectionner des méthodes de traitement. Initialement, la maladie était considérée comme l'introduction de démons ou de vice.

Les symptômes de la schizophrénie sont perceptibles même chez une personne inexpérimentée dans le domaine de la médecine. La liste des principaux symptômes est représentée par l'apathie, le manque de volonté, l'isolement, un comportement étrange dû à des idées délirantes et à des hallucinations.

Symptômes positifs et négatifs

Les experts divisent les symptômes de la schizophrénie en deux catégories. Cela aide à mieux étudier la nature de la maladie et à choisir correctement une stratégie de traitement.

Symptômes positifs

  • Des choses apparaissent dans la psyché humaine qui n'étaient pas là à l'état normal. Nous parlons d'hallucinations, de troubles moteurs et émotionnels, de délire.
  • Avec la schizophrénie, le patient est confronté à des hallucinations auditives. Cependant, il n'est pas capable de dire où se trouve la source de la voix. Mais le patient est sûr que la voix lui parle et les étrangers ne l'entendent pas.
  • Le délire est causé par l'influence des pensées et des actions. Allouez le non-sens de l'autodestruction ou de la grandeur. Dans le premier cas, le patient estime qu'il n'est pas digne de vivre, dans le second il se considère comme une personne exceptionnelle.
  • Les troubles du mouvement sont représentés par la catatonie, qui accompagne généralement une forme grave de la maladie. Au moment de l'excitation, le patient est agité et agressif, avec une stupeur qu'il ne peut pas bouger pendant une longue période, prenant une position inconfortable.

Symptômes négatifs

Ces symptômes sont caractérisés par la perte de composants importants de la sphère psychique, volontaire et émotionnelle. Leur liste est représentée par l'autisme et l'appauvrissement émotionnel.

Les troubles volitionnels sont la manifestation d'une évolution sévère de la schizophrénie. Ils descendent vers une complète indifférence. Une personne peut rester au lit pendant 24 heures sans se lever pour aller aux toilettes. Le patient est incapable de se concentrer et perd la capacité d'apprendre.

Les symptômes de nature positive sont nettement meilleurs pour prédire la maladie, car ils sont beaucoup plus faciles à traiter. Les symptômes négatifs ne sont pratiquement pas traités.

Classification de Schneider

Schneider a compilé une liste de symptômes psychotiques qui distinguent la schizophrénie des autres troubles.

  • Le délire, selon lequel les forces externes agissent de côté.
  • La conviction que les étrangers mettent certaines pensées dans la tête ou volent les pensées existantes.
  • Le sentiment que les étrangers sont capables de lire l'esprit du patient.
  • Des voix qui commentent les actions et les pensées du patient ou communiquent entre elles.

Symptômes désorganisés

Chez les patients schizophrènes, les symptômes à différents moments montrent des comportements différents.Lorsque la maladie apparaît pour la première fois, les symptômes sont inattendus et prononcés. Les symptômes désorganisés reflètent l'incapacité du patient à penser normalement et à réagir pleinement.

  1. Lorsqu'il parle, le patient utilise des mots dénués de sens ou fait des phrases dénuées de sens.
  2. Transitions rapides entre les pensées.
  3. Manque de capacité de décision.
  4. Écriture excessive sans signification.
  5. Perdre des choses et oublier des informations de base.
  6. Répéter des gestes ou des mouvements. Marcher en rond, pas à pas, aller et venir.
  7. Difficultés à comprendre les sentiments, les sons et les images visuelles.

La pensée et le comportement humain avec des symptômes désorganisés sont non naturels et accrocheurs.

Types et formes de schizophrénie

Les types et les formes de schizophrénie diffèrent par les symptômes, la fréquence des exacerbations et l'activité de la manifestation.

  • Paranoïaque. Il survient le plus souvent et se caractérise par la prédominance d'un complexe hallucinatoire-délirant. Elle s'accompagne d'un trouble de la pensée, de la motricité et de l'intelligence, mais n'est pas un symptôme primaire ou primaire.
  • Hébéphrénique. Avec cette forme de schizophrénie, un trouble de la pensée domine avec sottise, démence et aplatissement de l'affect. La pensée humaine se dégrade. De plus, il se comporte comme un enfant de cinq ans.
  • Catatonique. La prédominance des troubles psychomoteurs, représentés par l'alternance de périodes d'excitation et de stupeur, est caractéristique. En état de stupeur, le patient peut rester dans un état d'immobilité pendant longtemps. Des images épiques apparaissent dans sa tête où il est le personnage principal.
  • Maniaque. Le patient a des obsessions. Il lui semble constamment que quelqu'un le poursuit. La parole devient abondante et verbeuse et la pensée devient associative. Or, il n’existe plus de telle forme de schizophrénie, car elle a été qualifiée de maladie indépendante, appelée psychose maniaco-dépressive.
  • Pointu. Ce type de schizophrénie s'accompagne d'une alternance de crises d'épilepsie et de rémissions. La prochaine attaque est beaucoup plus difficile et les symptômes deviennent plus prononcés. Peu importe la période, le patient reste anxieux de suspicion et d'interprétation délirante. Des hallucinations peuvent se produire périodiquement.
  • Paresseux. Le tableau clinique de la schizophrénie paresseuse est très différent de celui des autres types de maladie, car il n’est ni accompagné d’hallucinations ni de délire. Au lieu de cela, une personne souffre d'asthénie, de désordre névrotique et de dépersonnalisation.
  • Alcool. Il n'y a pas une telle schizophrénie. En même temps abus d'alcool peut causer le développement de la maladie. La condition dans laquelle une personne se trouve après une consommation excessive prolongée est communément appelée psychose alcoolique. Cette affection s'appelle la schizophrénie, car elle s'accompagne de troubles du comportement, de la parole et de la pensée inappropriés.

Diagnostic chez l'adulte et l'enfant

Au stade initial, le diagnostic de la schizophrénie est extrêmement complexe. Pour cette raison, les psychiatres modernes surveillent le patient pendant 6 mois et ensuite seulement après avoir posé le diagnostic final.

Pendant 6 mois, le médecin s’entretient avec le patient et ses proches. Une attention particulière est portée à l'analyse des symptômes, à leur dynamique et à leurs modifications. Il est extrêmement important que le médecin sache à quoi ressemblait l'état du patient avant l'apparition de la maladie.

Après confirmation du diagnostic, le travail du système nerveux est soumis à un examen approfondi, sous la supervision d'un psychiatre qualifié.

  1. Imagerie par résonance magnétique. Détecte les changements dans la structure du cerveau avec la schizophrénie. Aide à étudier l'activité fonctionnelle de divers segments du cerveau.
  2. Électroencéphalographie. Une méthode pour une étude approfondie de l'activité bioélectrique du cerveau.
  3. Numérisation recto verso. Aide à éliminer les maladies vasculaires - l'athérosclérose des vaisseaux et la pathologie de la sortie veineuse.
  4. Tests psychologiques. À l'aide de tests, le médecin détermine l'état de pensée, d'attention et de mémoire d'un malade. Les résultats des tests montrent des anomalies dans des segments spécifiques du cerveau.
  5. Neurotest. Définit les autoanticorps dirigés contre les protéines contenues dans les cellules nerveuses. Grâce au neurotest, ils découvrent si le système nerveux fonctionne correctement.

En plus des méthodes susmentionnées pour le diagnostic de la schizophrénie, le médecin analyse les systèmes digestif, respiratoire, cardiovasculaire et endocrinien du corps. Des études peuvent être menées sur le contenu des substances narcotiques et des virus de l'hépatite dans le corps, ainsi que sur des analyses du liquide céphalo-rachidien.

Tests de schizophrénie

La schizophrénie est la seule maladie mentale à ne pas disposer de méthodes radicales de traitement et de prévention. Cela est dû au fait que les experts n’ont pas encore étudié à fond les raisons de son apparition.

Les tests de schizophrénie permettent de détecter rapidement les anomalies psychiques et de prendre les mesures appropriées. Les psychiatres déconseillent de prendre les résultats du test comme diagnostic médical, car ils ne donnent que des informations sur l'état de la psyché.

Tout le monde n'est pas d'accord pour passer un tel test. Certains le considèrent complètement inutile, d'autres craignent que les résultats affectent la vie. Bien que même une personne en parfaite santé puisse souffrir de troubles mentaux causés non pas par l'hérédité, mais par des problèmes réguliers, le stress et la fatigue.

L’essence des tests est de déterminer la perception des situations, des couleurs, des circuits logiques et des formes. Cette approche aide à détecter une tendance à la schizophrénie et à d'autres maladies mentales et à confirmer une perception normale de ce qui se passe.

Test de masque

Pendant le test, une image est montrée à une personne avec un masque au dos. Si une personne en bonne santé regarde une image, certains indicateurs apparaissent dans son cerveau: rondeur de formes, ombres, volumes, etc. Bien que l'image soit plate, il voit un masque convexe.

En même temps, une telle image ne peut pas tromper un schizophrène, car il voit un masque concave. Cela est dû au fait que le patient ne prête pas attention aux indicateurs de signal. Il n'y a pas de lien entre le phénomène et le sujet. Il enlève un masque de l'image globale et prétend qu'il est concave.

Test de couleur Luscher

Pendant le test, un ensemble de 8 couleurs différentes avec des numéros attribués est utilisé. Une personne devrait construire ces couleurs en fonction du niveau d'attractivité. Effectuez la procédure pendant la journée et à la lumière naturelle. La pratique montre que les personnes atteintes de troubles mentaux préfèrent le jaune, qui est considéré comme la couleur de la folie.

On demande souvent à une personne de dessiner quelque chose et d’analyser les couleurs qu’elle utilise. Le travail dessiné par la main du schizophrène est une combinaison de combinaisons non naturelles. Soleil noir ou herbe rose.

Que signifient les couleurs? La couleur rouge indique la schizophrénie maniaque, le noir - un indicateur de dépression, de peur et d’expérience. Les nuances de blanc sont inhérentes aux hallucinations.

Traitements de la schizophrénie

La schizophrénie contribue à la dégradation de l'utilité personnelle. Habituellement, les symptômes commencent à se manifester dès le plus jeune âge. Sans traitement, la maladie progresse, ce qui a pour effet de faire sortir la personne de la société.

Au fil des ans, de nombreux traitements pour la schizophrénie ont été développés. Pour la lutte, la médecine traditionnelle et traditionnelle, des techniques psychologiques et sociales sont utilisées.

Méthodes cliniques

C'est une erreur de considérer la schizophrénie comme une infériorité mentale. Et bien que la schizophrénie soit toujours incurable, les méthodes cliniques modernes vous permettent de contrôler les manifestations de la maladie, ce qui préserve la capacité de travail de la personne et son adaptation au milieu social. Les seules exceptions sont les stades avancés.

  • Traitement médicamenteux. Prévoit l'utilisation de médicaments en fonction d'indications individuelles.Les médicaments utilisés visent à rassurer le patient, à éliminer les hallucinations et les états délirants. Les médicaments innovants ne provoquent pratiquement pas d'effets secondaires, ne contiennent pas de substances toxiques et n'inhibent pas les capacités mentales et le psychisme.
  • Psychothérapie. Il met l'accent sur la correction des réactions comportementales et l'augmentation de l'estime de soi. Cela vous permet d'éviter l'isolement d'une personne de la société et de la famille et de maintenir votre efficacité. Avec l'aide de la psychothérapie, une personne apprend à contrôler ses émotions, à bien se comporter et à ne pas sombrer dans le désespoir ou la dépression profonde.
  • Briefing. Les médecins conseillent le patient sur les relations familiales, l'orientation de carrière, le choix de l'activité et le comportement avec les personnes qui l'entourent.
  • Travail de famille. Le psychiatre donne des conseils utiles aux proches du patient en ce qui concerne le comportement, les méthodes de contact et les caractéristiques de la réaction. Dans ce cas seulement, la famille pourra aider et soutenir.

Grâce aux méthodes modernes de traitement, les médecins peuvent prévenir l'évolution rapide de la maladie, faciliter la vie des schizophrènes et des membres de sa famille.

Thérapie psychologique et sociale

La méthodologie de l'adaptation psychologique et sociale fait partie intégrante du traitement de la schizophrénie. Avec la bonne approche, la thérapie psychologique et sociale fournit un excellent résultat durable. Cela est dû au fait qu'une personne commence à se rendre compte de la présence d'un problème et tente de prendre une part active à sa résolution.

  1. Le médecin traite le patient avec sensibilité, prudence et compréhension. Pour établir le contact avec le schizophrène, le médecin tente de gagner la confiance.
  2. La pression d'un spécialiste est inacceptable. Il n'est pas concluant de prouver à un schizophrène qu'il est malade, car il se considère comme une personne en parfaite santé.
  3. Pendant la période d'émission, ils discutent avec le patient et lui rapportent ce qui lui arrive. Il est important que le patient prenne ses médicaments régulièrement. Cela contribuera à l'adaptation sociale et évitera une autre exacerbation.
  4. Le traitement comportemental est effectué à l'hôpital ou à la maison. La thérapie sociale aide le patient à enrayer les hallucinations et nous apprend à distinguer les visions des réalités.
  5. La thérapie par le travail joue un rôle important dans le traitement. Les résultats de la recherche ont montré qu'une adaptation sociale correcte est extrêmement importante pour le patient, car elle réduit le risque de rechute.
  6. Organisez des cours collectifs pour les schizophrènes, au cours desquels des frères malheureux partagent des problèmes et des expériences sous la supervision de psychiatres. L'adaptation sociale des patients est facilitée par des leçons de dessin et d'autres formes d'art.

Le traitement de la schizophrénie nécessite beaucoup de temps en raison de sa grande complexité. Pendant le traitement, une personne doit comprendre que ses proches ont besoin de lui. S'il se sent traité avec compréhension et respect, son état s'améliorera et la période de rémission ne sera pas longue.

Médicaments

Vous pouvez traiter la schizophrénie à la maison, dans une clinique ou dans une clinique neuropsychiatrique. Dans tous les cas, les médicaments sont obligatoires.

Je propose de parler des médicaments prescrits pour lutter contre la schizophrénie.

  • Antipsychotiques. Ils sont la base du traitement de la toxicomanie. Dans la lutte contre la schizophrénie, on utilise des antidépresseurs, des tranquillisants, des complexes vitaminiques, des somnifères. Le médecin choisit le médicament et la posologie en fonction des tâches. Les tâches changent avec les symptômes. Avec une exacerbation, des antipsychotiques à effet sédatif rapide sont prescrits. Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire.
  • Antipsychotiques de première génération - Chlorpromazine et Levomepromazine. Antipsychotiques atypiques - Clopixol et Ziprex. Les premiers médicaments à fort effet sédatif, les seconds se caractérisent par une meilleure tolérance.
  • Au cours de la phase de stabilisation, des médicaments sous forme de comprimés ou de gouttes sont utilisés.La schizophrénie est souvent traitée avec dépôt d'injection. Docteur fait une injection une fois par mois. Le médicament, lentement libéré du site d'injection, pénètre régulièrement dans le corps.
  • Dans le traitement de la schizophrénie, on a découvert l’usage de médicaments - Fluanksol, Haloperidol, Risolept, Etaperisan. Seul un médecin peut choisir un remède et déterminer la posologie.
  • Au stade de la rééducation, des antipsychotiques ayant un effet "antinegatif" sur le corps sont utilisés. Dans la liste de ces médicaments Abilifay, Invega. Ils sont améliorer la mémoire et capacités mentales, restaurer l'humeur et l'activité.

Remèdes populaires

Habituellement, le traitement de la schizophrénie comprend des médicaments en milieu hospitalier et des activités d’adaptation sociale.

Une forme aiguë de schizophrénie n'est traitée que dans un hôpital psychiatrique. Dans ce cas, l'insulinothérapie est associée à un traitement par antipsychotiques. La médecine traditionnelle utilise des préparations à base de plantes qui calment le corps et contiennent des somnifères. Ils ont parfois recours à la famine et à l'hydrothérapie.

Les méthodes alternatives ne sont pas cliniquement prouvées et les médecins ne recommandent pas de les utiliser.

  1. Les guérisseurs du Tibet traitent la schizophrénie avec de l'huile végétale, qui reste dans le sol à une profondeur d'un demi-mètre pendant au moins un an. Le corps d'un malade est frotté avec cette huile. La durée du traitement est de trente séances par jour. Pendant les pauses, vous pouvez vous baigner chez un schizophrène. Après le premier cours, faites une pause d’un mois, puis dirigez un deuxième cours.
  2. Selon des experts en la matière, des baumes artisanaux guérissent la schizophrénie. Mélangez des corbeilles de marguerites, des corolles d’agripaume, des fleurs d’aubépine et des herbes séchées en quantités égales. Verser le mélange avec Moonshine et prendre le produit fini dans une cuillère après un repas.
  3. Les bains aux herbes soulagent les symptômes. En cas de violation des capacités motrices, une décoction d'ortie des marais viendra à la rescousse. Faites bouillir cinquante grammes d'ortie coupée pendant 10 minutes sous le couvercle et ajoutez-les à la baignoire remplie d'eau. La température de l'eau à moins de 37 degrés.
  4. Bains avec addition d'une décoction de feuilles, de brindilles ou d'écorce de tremble. Faire bouillir une quantité arbitraire de matières premières pendant 10 minutes, filtrer et ajouter au bain. La durée d'une procédure est d'au moins 20 minutes. Un bain similaire peut être fabriqué à partir de bouleau ou de tilleul.
J'ai apporté des recettes folkloriques pour me familiariser et élargir mes horizons, ne les considère pas comme une panacée et les utilise en traitement.

Traitement de la schizophrénie à domicile

La thérapie à domicile pour la schizophrénie est sans aucun doute possible, à l’exception d’un état avancé, lorsque la maladie devient dangereuse pour l’être humain et la société. Dans ce cas, un traitement complet dans une clinique psychiatrique est indispensable. Si la maladie se caractérise par une évolution lente et des symptômes légers, vous pouvez être soigné à domicile, sous la surveillance d'un médecin.

Recommandations de thérapie à domicile

  • Air frais à l'intérieur. Ventilez régulièrement la pièce, peu importe la période de l'année. Promenez-vous dans le parc, loin des rues bruyantes.
  • Les promenades Marcher en été, préférant le matin et le soir. Vous pouvez marcher pendant la journée, après avoir mis un chapeau, sinon une surchauffe peut entraîner une détérioration.
  • Évitez les conflits et les situations stressantes provoquant une vague d'émotions négatives.
  • La nutrition Retirez du thé les mets forts, le café et la viande grasse. En cas de trouble mental, consommez des aliments végétaux riches en nutriments. Refuse de l'alcool et des cigarettes.
  • Activité physique et sport. Augmenter l'activité physique. Les matinées de gymnastique et de natation normalisent la circulation sanguine, augmentent le tonus musculaire et remplissent le corps d'énergie.
  • Routine quotidienne. Allez au lit, réveillez-vous, mangez et marchez comme d'habitude.

Vidéo du programme “Pulse” de la chaîne de télévision Russia 24

Pouls - Pourquoi la schizophrénie survient-elle?

En conclusion, j’ajoute que le soutien de la famille est l’élément le plus important du traitement de la schizophrénie. Les proches doivent être patients et compréhensifs avec le patient, afin de prévenir les pannes. Cela permettra d'éviter l'exacerbation de la maladie.Ne laissez pas l'autre et de soutien.

Le signe principal de la schizophrénie
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voir le résultat du sondage

Chargement ... Chargement ...
L'auteur de l'article
Lyubov Ivanova
Savez-vous vivre une vie longue et heureuse? C'est vrai, vous devez croire au bien et aux gens! Cette approche sera le début pour vous changer et changer le monde qui vous entoure.
Articles écrits
316
Notation
(Pas encore de notes)
Encyclopédie en ligne de lifestyle.womanexpertus.com
Ajouter un commentaire

La santé

Recettes

La mode